Clichés 9: Sur terre (3/3)

Sur la terre, les hommes ont laissé:

Leurs mots

terre5

Photo M. Christine Grimard

 

Leurs œuvres

nikon mars 2014 2738

Photo M. Christine Grimard

 

La trace de leurs erreurs

nikon mars 2014 2634

Photo M. Christine Grimard

 

 La trace de leurs facéties

terre 6

Photo M. Christine Grimard

 

 Et la terre leur renvoie:

L’image de leurs errances

nikon mars 2014 1513

Photo M. Christine Grimard

 

 La beauté de sa lumière

terre 5

Photo M. Christine Grimard

 

Photos faites sur la Plage du Veillon en Vendée.

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Clichés 9: Sur terre (3/3)

  1. Il faut veiller aux paysages, pas toujours sages.

    J'aime

    • Les paysages n’ont pas besoin de nous pour être beaux, et nos empreintes parfois leur font injure. Ainsi, cette année la tempête a découvert des défenses bétonnées datant de la seconde guerre mondiale, intactes, parce que le sable les avaient dissimulées depuis 60 ans. Elles formaient une barre de honte aux relents de mort. J’espère que l’océan les détruira, et effacera ainsi les traces de nos infamies !

      J'aime

      • En Champagne la culture intensive des céréales,betteraves a fait disparaître les bois de sapins, les taillis, les talus, puis les oiseaux..puis les nitrates ont pollué les rivières…etc au nom du rendement toujours plus…l’inconséquence,voire la prédation de qques uns est dommageable pour tous.
        Science sans conscience n’est que ruine de l’âme..disait un certain Rabelais.

        J'aime

      • Quelle désolation ! Merci de ton témoignage, cher Bernard. L’empreinte humaine est souvent désastreuse, espérons que la bonne volonté de quelques uns permettra de réparer les erreurs des autres. La prise de conscience me semble en bonne voie, mais je suis souvent trop optimiste ! A moins que la planète décide elle-même de se débarrasser de nous pour pouvoir nous survivre …

        J'aime

      • L’Océan en aura vite finit de tout ça…pour Lui 100 ou 200 ans ce n’est rien…et retrouvera toute la pureté initiale…

        J'aime

      • Effectivement, il est souvent plus fort que nous et se rit de tous nos outrages (enfin on l’espère…).

        J'aime

  2. Superbe ! Comme toujours 🙂 j’aime…

    J'aime

  3. Très beau. Quelques images et quelques mots seulement et pourtant tellement de choses importantes sont dites et qui font réfléchir aussi encore et toujours 🙂

    J'aime

  4. Très bel article, très touchant et j’aime beaucoup les photos, spécifiquement celle qui renvoie la trace de nos errances. Merci !

    J'aime

  5. AIE;;;ai fait une faute .. ».fini.. ».sans T;;;GRRR

    J'aime

  6. Incroyable presque que ces « choses » (j’ai oublié le nom) soient restées enfouies sous le sable depuis si longtemps. A la faveur d’une tempête elles sont sorties comme de nulle part pour témoigner, comme s’il en était encore besoin, de la folie dont nous sommes capables.
    Mais penser aussi à l’espoir. A nos enfants qui ont rêvé sur ces plages, à ces infatigables bâtisseurs que seul le flot fait reculer, ils ne savent pas encore. Il sera temps plus tard de leur dire.
    Ne pas oublier.

    J'aime

    • Merci José de partager le sentiment que j’ai eu en découvrant ces trépieds de béton anti-débarquement presque intacts, comme si l’histoire s’était arrêtée, sidérée par la barbarie des hommes qui l’écrivent.
      Ne pas oublier en effet !
      Et ne pas reproduire…
      Merci d’être passé ici ce soir et d’y avoir inscrit tes traces 🙂

      J'aime

  7. très beau et emouvant toujours agréable de vous lire merci pour ces belles photos

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s