Clichés 6: Ciels

J’ai le gros défaut de passer ma vie à regarder le ciel, en marchant, en conduisant, en rêvant…

iphone chris 014

Photo M. Christine Grimard

 

 

IPHONE 009

Photo M. Christine Grimard

 

 

IPHONE 198

Photo M. Christine Grimard

 

iphone chris 961

Photo M. Christine Grimard

 

iphone chris 5979

Photo M. Christine Grimard

 

iphone chris 4720

Photo M. Christine Grimard

 

Sans doute, ne me suis-je jamais remise de ne plus être un oiseau dans cette vie.

iphone chris 4554

Photo M. Christine Grimard

Il faudra bien que j’apprenne à regarder le bout de mes pieds…

12 réflexions sur “Clichés 6: Ciels

  1. Les changements du ciel permettent aux photographes de réinventer les jours.

    J'aime

  2. Comme j’adore cette façon de voir…Le ciel, c’est tous les jours un voyage…Pas besoin de passeport…sinon celui de la poésie;;;

    J'aime

  3. Cela ne sert à rien d’apprendre à regarder tes pieds, tu peux me croire sur parole !

    Petit j’avais la manie d’avoir toujours le nez en l’air, je ne compte plus les rencontres plus ou moins violentes avec des poteaux, des pylônes, des gens aussi de temps en temps. Ces rencontres se soldaient le plus souvent par un arrêt brutal de mon cheminement, parfois avec une bosse.

    « Regarde tes pieds !  »

    Bien sur, je n’écoutai rien.

    Et puis il y a eu l’histoire de la boite à lettres, tu vois ce gros machin jaune en ferraille bien solide. M’en suis pris une en pleine poire un dimanche matin. Arcade sourcilière ouverte. Hosto. Points de suture.

    Après j’ai regardé mes pieds.

    Pas longtemps.

    Pas longtemps parce que quelques semaines plus tard, je me suis repris la même satanée fichue boite à lettres en ferraille bien solide sur ma pauvre trombine à peine réparée.

    Depuis, les gars de la Poste ont déplacé ce machin dans l’angle de la maison. A chaque fois que je passe par là je ne manque jamais d’y donner un coup d’œil et je continue mon chemin le bout du museau en l’air.
    (Si j’y pense, la prochaine fois que je passe dans le coin je te posterai une photo de ce truc en ferraille jaune.)

    J'aime

    • Merci beaucoup José de partager tes souvenirs jaunes et cuisants ici, avec ce talent, et de le rassurer dans le même temps. Je ne suis pas la seule rêveuse de nuages ici ! Il se trouve que j’ai eu aussi quelques déboires moins violents que les tiens, et depuis je regarde aussi le sol…
      Je posterai dans quelques jours, quelques uns des spécimens que j’y ai rencontré 🙂
      Merci encore pour ce commentaire cher José.

      J'aime

  4. surtout ne change pas

    J'aime

  5. Il a raison ne change pas! Brassens chantait un p’tit coin de parapluie etc…et puis une autre…tu me fais tourner la tête…écartes les nuages de tes ciels, j’ai perdu le Nord..😳🌌🌌🌌

    J'aime

    • Je crois que je n’arriverai pas à changer de toute manière…
      L’âge ne me fera pas perdre ce bleu au fond des yeux et du cœur, ni les rêves qui vont avec. Merci pour Brassens et ses titres que j’aime (encore plus) 🙂
      Tu as trouvé le Sud si tu as perdu ton nord habituel et je te souhaite un bel hiver au soleil. Merci de ce passage et de tes mots 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.