Les Filles de la Lune ( Partie 19)

EMMADIMA

Les mois puis les années passèrent. Luna et Pierre poursuivaient leurs taches, élever leurs enfants, faire prospérer leur terres, aider les villageois qui avaient besoin des remèdes de la déesse, prendre une part active à la vie du village. Un petit Louis était arrivé dans la famille, puis un petit frère prénommé Paul.

La vie quotidienne était parfois dure, et éprouvante. Lorsque la mère de Luna rendit son dernier souffle dans les bras de sa fille, elle se sentit brusquement découragée, sa mère étant la seule personne qui partageait ses secrets et l’aidait dans la préparation de ses médecines. Elle savait qu’elle n’aurait pas pu la sauver, et autant elle aidait souvent ses voisins à admettre la mort de leur proche, autant elle eut beaucoup de mal à accepter celle de sa propre mère. Rien n’aurait pu la tenir en vie, son corps était usé et malade, et sa disparition fut une délivrance pour elle. Mais Luna lutta contre son envie de demander son aide à la déesse pour repousser l’échéance. Elle aurait voulu qu’elle reste encore un peu près d’elle, qu’elle ne l’abandonne pas encore. Elle savait que ceci n’était que de l’égoïsme, mais ne pouvait s’empêcher de le désirer. Elle avait encore besoin de sa mère. La déesse aurait pu …

Il fallut trois jours à Luna pour sortir de la torpeur où elle était plongée depuis l’enterrement de sa mère. Elle en avait besoin pour pouvoir aller plus loin. Elle posa la statuette devant elle, sur la grande table de bois, où elles préparaient les plantes, ensemble. Elle revoyait sa mère triant les essences, et les nouant afin de les faire sécher. Dans son esprit, elle laissait défiler les images des jours anciens, quand son père était encore présent, quand la mère lui avait appris la différence entre les plantes du diable et celles de la lune, quand elle avait fabriqué son premier onguent seule, quand elle était rentrée de la forêt le jour de ses vingt ans et avait posé la statuette sur la table comme aujourd’hui, et que son cœur de rubis avait pulsé devant leurs yeux émerveillés, tel un joyau battant pour elles seules.

Pierre et les enfants respectaient son chagrin, et attendirent patiemment qu’elle aille mieux. Lisa, leur fille ainée, prit le relai de sa mère pour les tâches quotidiennes, et les deux plus jeunes lui cachèrent leurs larmes pour ne pas augmenter son chagrin.

Le troisième jour, était celui de la pleine lune. Luna attendit le coucher du soleil et se leva brusquement, demandant à Lisa de l’accompagner. Elle rassura d’un regard Pierre, qui la regardait en fronçant les sourcils, caressa la tête des deux plus jeunes, prit la main de Lisa, et sortit de la maison, en accrochant la statuette de la déesse de nouveau contre son cœur.

–         Où allons-nous, maman, demanda Lisa un peu inquiète.

–         Je vais te présenter à une amie, répondit Luna. Il est temps que tu fasses sa connaissance, même si elle te connaît déjà.

–         Qui est-ce ? insista Lisa.

–         C’est mon guide, dit sa mère. Quand, j’ai des doutes ou des interrogations, je vais la voir, et elle m’aide à poursuivre mon chemin.

Les deux femmes s’engagèrent sur la route qui sortait du village. Luna tenta de rassurer sa fille.

–         Ne t’inquiète pas, ma fille. Rien de fâcheux ne nous arrivera. Fais-moi confiance !

–         Je n’ai pas peur, puisque je suis avec toi, répondit la fillette.

Luna lui sourit, la prit par les épaules, et en la regardant au fond des yeux, ajouta :

–         Tu es la chair de ma chair. Tu es ma lignée lunaire. Je suis la fille de la déesse et toi, ma fille, tu poursuivras notre chemin. Le temps est venu que je te transmette notre savoir. Tu apprendras peu à peu, et les gouttes de sang de la Lune, notre mère coulant dans tes veines, te donneront la force nécessaire à poursuivre, puis à transmettre sa sagesse. Les choses ne te seront pas difficiles, tu les connais déjà, il faut simplement que tu les redécouvre. Elles dorment au fond de ton âme et je t’aiderai à les réveiller.

Lisa baissait la tête, n’ayant pas confiance en elle-même. Elle dit :

–         Je ne serai jamais aussi sage que toi. Je ne saurai jamais…

–         Tu l’es déjà, il suffit de laisser ton esprit s’ouvrir à la magie. J’ai confiance en toi, et je t’apprendrai, lui dit Luna en la serrant dans ses bras.

L’enfant avait les larmes aux yeux. Luna lui sourit et peu à peu le regard de Lisa s’éclaira.

La lune se levait, et lorsqu’elle éclaira l’orée de la forêt, Luna dit à sa fille :

–         Viens, mon petit amour, je vais te présenter à notre Déesse-Mère.

Elle l’entraîna par la main, sur le chemin, en direction du bois. L’enfant n’avait plus peur. Luna sentit que sa main ne tremblait plus. Elle accéléra l’allure jusqu’aux rochers qui bordaient les premiers bouquets d’arbres. Un peu essoufflée, elle s’arrêta et attendit. L’enfant se tut, sentant que l’instant était solennel.

On entendit un frôlement dans les fourrés, puis une bête gigantesque apparut entre les arbres, dont on ne vit d’abord que le regard flamboyant.

–         Bonjour, ma Mère, dit Luna en ne lâchant pas la main de Lisa. Je suis venue te présenter ma fille, Lisa.

Les deux femmes s’arrêtèrent devant le plus grand chêne. Lisa osait à peine respirer, lorsqu’elle vit une louve gigantesque, sortir de la forêt, majestueuse. Elle avança jusqu’à elles, et s’arrêta à quelques mètres, s’assit sur son derrière, et tout en ne les quittant pas des yeux, hurla à la Lune montante.

A ce signal, Luna et Lisa s’assirent en face d’elle, et Luna posa la statuette devant elle. Celle-ci s’illumina de rouge, et scintilla, éclairant leurs trois sourires. Le secret de ce qui se passa alors entre elles, marqua à jamais l’esprit de Lisa. Par la suite, il serait gardé successivement par toutes les femmes de sa lignée, comme un trésor.

 

LOUVE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s