Les Filles de la Lune (Partie 7)

1505353_713193802037722_322427691_n

 

La douzième heure est venue.

Elle sort de l’enclos qui entoure sa chaumière, en baissant la tête, soudain intimidée par l’assemblée qui se trouve devant elle. Toutes les femmes du village sont là, formant un demi-cercle, qui l’attendent. En la voyant, elles font soudain silence et tombent à genoux. Derrière elles, les hommes forment un second cercle, tout aussi silencieux. Ils semblent inquiets et restent en retrait, comme s’ils n’étaient pas invités à la fête. Un à un, ils se découvrent, en signe de respect, en baissant les yeux, à mesure que Luna parcourt leur rang du regard. Même Pierre, n’ose plus la regarder dans les yeux, et pourtant, jusqu’à la veille, il ne s’en privait pas.

Ce matin, les choses sont différentes, ce n’est plus Luna qui se tient là devant eux, mais la fille de la Déesse, celle qui détiendrait bientôt le Savoir, l’élue et la prêtresse, qui était venue au monde pour les sauver de tous leurs maux.

 

Lentement, elle fend la foule, pour se diriger vers la colline qui surplombe le village, sur son passage, chacun se prosterne. Mais quand elle passe à côté de Pierre, il lève les yeux et croise son regard. Elle peut y lire tout l’Amour du monde, la confiance et l’attente, et elle puise dans ce regard la force qui lui faisait défaut.

Ses mains s’arrêtent de trembler et elle poursuit son chemin, la tête haute, le dos bien droit, et le pas assuré.

Elle suit le chemin montant, en respirant calmement, lorsqu’elle approche de la forêt, le ciel se couvre brusquement. De gros nuages gris recouvrent le soleil, et leur ombre colorient de noir le sommet des arbres. Soudain, elle a froid, mais ne ralentit pas son pas, même lorsqu’un hurlement lugubre s’élève du côté Nord. Tout en avançant, elle tourne la tête et regarde d’où vient ce cri. Ce qu’elle voit la cloue sur place. Une louve gigantesque la regarde en silence, puis renverse la tête en arrière et lance un nouveau cri lancinant vers le ciel. Son pelage est blanc, et les oreilles dressées, lui paraissent immenses. Elle la regarde hurler, fascinée par la beauté de son pelage et de son chant, sans peur, et se sent protégée et accueillie. Un instant, la louve se tait, croise son regard, immobile, ne respirant plus. Et dans ce silence, une voix douce à l’intérieur de sa tête, lui parle. Luna l’entend lui dire :

–         Viens, il est temps …

Puis la bête se retourne, et en un seul saut, disparaît dans la forêt.

 

LOUVE

 

Publicités

2 réflexions sur “Les Filles de la Lune (Partie 7)

  1. Magnifique description d’approche de la louve; belle photo aussi…J’aime beaucoup les loups!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s