Les Filles de la Lune (Partie 6)

IMG_3513

Les Filles de la Lune

___________

Premier Carnet : Luna (1455)

——————————-

En se réveillant, ce matin-là, Luna sut que ce jour serait difficile et décisif.

La tradition était en marche et elle devrait suivre la voie qu’on lui avait fixée depuis la nuit des temps. Suivre le chemin de la lumière, affronter le feu et l’eau et en sortir plus forte.

La main de sa mère tremblait, lorsqu’elle la posa sur son épaule, pour la réveiller. En ouvrant les yeux, elle croisa son regard, où elle lut un mélange de fierté et de terreur. Elle se sentit obligée de la rassurer, en faisant un signe de tête, alors qu’elle sentait la peur lui nouer le ventre.

–         Tout ira bien, maman, La Déesse-mère me protègera. Ne suis-je pas la septième fille de sa septième fille ?

En prononçant ces paroles, elle remonta sa manche, découvrant la tache de naissance en forme de lune, qui lui barrait le poignet.

–   Sans doute, tu es la septième génération, celle qui réveillera la Déesse, et je l’ai su dès le jour de ta naissance, quand j’ai vu ce signe à ton poignet. Mais, pour le moment, ta mère, c’est moi. Je m’inquiète et ne veux pas te perdre.

–   Alors aide-moi.

–   Je voudrais t’aider, mon enfant, je voudrais tant d’aider ! Mais je ne sais rien de ce que tu vas affronter. Je ne suis que ta mère, rien de plus. Je ne peux que m’inquiéter pour toi et te faire confiance…

–   Maman ! Arrête ! Ces deux possibilités sont incompatibles …

–   Bien sûr que non, j’ai le droit de m’inquiéter pour toi, et je sais que tu es courageuse, alors je te fais confiance. Allez, viens, je vais t’aider à te préparer, au lieu de continuer à dire des bêtises.

Les deux femmes s’étreignirent en silence, puis Luna passa la longue tunique blanche traditionnelle. Sa mère rassembla la longue masse de ses cheveux en une tresse, retenue pas un lien de lin. Elle passa à son cou la croix celtique d’or que sa propre mère lui avait confiée à sa mort, et qu’elle n’avait jamais quittée jusqu’à ce jour. Luna noua sa ceinture de chanvre sur ses hanches et franchit le seuil de la maison. Le soleil inondait la cour, jouant dans les branches du grand chêne. Elle leva le visage vers le ciel pour se réchauffer, mais elle ne pouvait empêcher ses mains de trembler.

C’était le jour du Solstice d’été, et les moissons avaient été interrompues, pour honorer la Déesse Terre. Les femmes récolteraient les plantes guérisseuses durant cette journée où le soleil serait au zénith, et où elles avaient atteint leur pleine maturité. Puis la mère de Luna, qui tenait les recettes de sa grand-mère fabriquerait les potions et onguents pour répondre aux petits maux de toute la communauté. Pourtant, depuis plusieurs générations, le véritable savoir avait été perdu, et la mort frappait de plus en plus jeune. La Déesse semblait en colère, parce que les hommes ne savaient plus protéger la Terre nourricière. Ils tuaient les animaux sauvages pour se nourrir et ne savaient plus cultiver leurs champs, ni nourrir leurs propres animaux. La famine avait décimé plusieurs villages, quelques années auparavant, et les colporteurs avaient répandu la rumeur que la peste était aux portes de la province.

Luna savait depuis toujours qu’elle serait la servante de la Déesse. Dès sa naissance, elle avait été considérée comme celle qui recevrait le Savoir sacré, marquée du croissant prophétique. Elle ne pouvait se dérober, maintenant que le temps était venu. Le jour du solstice de sa vingtième année se levait, et quand le soleil se coucherait, elle ne serait plus jamais la même.

Elle avait déjà fait ce rêve une bonne centaine de fois.
….Elle se voit, avancer dans une clairière, dans l’herbe haute ondulant sous le vent comme une rivière en furie. Au-dessus d’elle, des nuages noirs s’amoncèlent, devant elle se dresse le grand chêne où les druides viennent cueillir le gui sacré. Soudain, un bruit formidable déchire le silence, et le chêne se scinde en deux. Elle reste pétrifiée par le bruit et la vision de cet arbre majestueux soudain détruit, et immanquablement, elle se réveille…

Aujourd’hui, elle aura la réponse à ses questions.

Aujourd’hui, elle saura pourquoi elle est là.

BkEUkFiIIAAknKL

Publicités

2 réflexions sur “Les Filles de la Lune (Partie 6)

  1. J’ai fait une superbe promenade en ailleurs!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s