Photo du jour : anniversaire

« J’ai peine à croire qu’en perdant ceux qu’on aime, on conserve son âme entière. » George Sand

Anniversaire

Bon anniversaire, le quatre-vingtième, quatre fois vingt ans.

Une vie bien remplie, une vie bien occupée, une vie bien partagée,

Une vie généreuse, parfois heureuse.

Une vie qui pleure, une vie qui sourit, une vie qui s’enfuit.

Anniversaire sans bougie, sans gâteau, sans cadeau.

Juste deux mains serrées, un sourire échangé, une phrase peut-être, une seconde éveillé, un regard égaré.

Bon anniversaire papa,

Si pendant un instant tu me reconnais …

20140601-181311-65591656.jpg

Publicités

18 réflexions sur “Photo du jour : anniversaire

  1. Toute ma pensée et mon affection Marie-Christine

    J'aime

  2. Andrisson monique

    superbe anniversaire bravo magique

    J'aime

  3. Nous sommes les vivants qui les gardent de l’oubli..

    J'aime

  4. Les vrais anniversaires sont éternels…ils perdurent par delà tout…pour certains souvenirs, aussi, la durée n’a pas de limite dans le temps…

    J'aime

  5. à l’encontre de Georges Sand, ton âme est intacte.. tes multiples écrits en témoignent, ton visage aussi…

    J'aime

  6. La présence, votre présence, cette main au creux de la sienne, il la ressent même sans vous reconnaitre, et cela l’apaise. Mon père était ainsi.

    Aimé par 1 personne

    • Merci infiniment Francis pour ces mots, votre soutien amical à travers votre témoignage personnel. Ce qui me mine le plus désormais est de devoir rassembler toute mon énergie pour aller prendre cette main dans la mienne justement, et de ne plus avoir le courage d’y parvenir…

      J'aime

      • Oui, c’est difficile, d’y aller, et de repartir… malgré tout, quand mon père est parti, j’étais heureux d’avoir pu lui tenir cette main jusqu’au dernier jour. Et je reste persuadé que cela nous a aidé, lui et moi.

        Aimé par 1 personne

      • Vous avez raison, bien sûr… Merci.

        J'aime

      • Difficile de rajouter des mots aux vôtres. Un anniversaire peut se célébrer de différentes façons : vous avez sans doute trouvé ici ce qui pouvait l’évoquer de la manière la plus sensible.

        J'aime

      • Ce billet date de 2014, jour des 80 ans de mon père.
        Il a aujourd’hui 82 ans et n’ai plus jamais sorti de son fauteuil depuis 3 ans, ne mange plus, ne parle plus, ne bouge plus un orteil, et ne se souvient plus de rien ni qu’il est vivant.
        Je préfèrerais ne plus avoir jamais à compter les années qui passeront alors qu’il ne sortira plus jamais de cet état végétatif. Je préfèrerais pour lui que ce corps vide d’esprit, le délivre de son poids mort et que le compteur s’arrête enfin d’égrainer inlassablement ses jours de torture. Je préfèrerais aller me souvenir de lui sur sa tombe.
        Je ne souhaite à personne de vivre ce martyre, véritable enfer sur terre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s