Elle et moi (Partie 2)

Macarons1

Je rentrais chez moi avec le souvenir de ce sourire de petite fille, et je me délectais à l’avance de ce plaisir que j’allais lui faire.

Le lendemain,  je choisis très soigneusement les parfums des macarons en fonction de leurs couleurs et je demandais à la boulangère de les présenter dans une boîte ronde de la couleur de l’océan, qu’elle décora d’un ruban blanc. Sur le chemin du retour, je me réjouissais de la surprise que j’allais lui faire, mais elle n’était pas à sa fenêtre. J’hésitais un moment, puis je frappais au carreau. Après quelques secondes, elle apparut. Se yeux bleus étaient presque gris, comme son teint, et je m’inquiétais :

« Bonjour, vous semblez fatiguée ce matin ? »

-Bonjour, mon petit, non, non. Répondit-elle. Je n’ai pas beaucoup dormi, vous savez à mon âge, le sommeil est un passant qui vous fuit et que l’on ne rattrape jamais.  Je suis contente de vous voir, cela me fera un peu de soleil dans cette journée !

Elle souriait de nouveau et paraissait moins pâle.

Intimidée soudain, je lui tendis la boite bleue sans dire un mot.

Elle me regarda, et le sourire atteignit ses yeux avant ses lèvres. Elle feignit la surprise :

« Mais, que me donnez-vous là, une surprise ?

– Un peu de douceur … répondis-je

Elle déroula le ruban avec lenteur, pour faire durer le plaisir de la découverte, et quand les macarons apparurent, bien rangés sur la tranche, elle me regarda avec l’air d’une petite fille devant le sapin, le matin de Noël.

Elle me tendit la boite :

« Goutez en un, ils ont l’air délicieux !

– Oh non ! Je vous remercie, ils sont pour vous.

L’espace d’un instant, je vis dans ses yeux, la joie d’une enfant et la reconnaissance de ceux à qui la vie n’offre plus de plaisirs. J’avais envie de la prendre dans mes bras, mais la fenêtre nous séparait, et je me contentais de lui sourire de loin.

– Vous savez, reprit-elle, ce genre de plaisir devient rare à mon âge.

Cette phrase dite d’une petite voix douce, me plombait le cœur, tant elle me semblait prémonitoire. Mais je me contentais de lui prendre la main et de lui répondre :

« Si vous voulez, nous en partagerons d’autres. J’aimerais passer un peu de temps avec vous si cela vous fait plaisir…

– Mon petit, à votre âge, il faut s’amuser avec d’autres jeunes, et ne pas perdre son temps avec une vieille femme qui radote, comme moi !

– Le temps passé avec de personnes en votre genre vaut tous les amusements du monde, je pense ! Vous savez,  je n’ai jamais connu ma grand-mère, mais je l’imagine tout à fait comme vous, et cela me ferai plaisir que vous me racontiez ce que vous aimez et ce qui a fait votre jeunesse.

Elle me fixa brusquement, en silence, cherchant au fond de mes yeux, un souvenir ou un autre regard, puis en chassa les nuages. Elle sourit de toutes ses dents inégales et me dit dans un éclat de rire :

«  Alors, dans ce cas-là, ma petite, si je peux vous aider autant que vous m’aidez, alors c’est d’accord, je vous raconterai mes guerres et vous me peindrez vos espoirs. J’espère que j’aurai encore assez de temps pour partager ces derniers délices avec vous qui êtes si adorable. Demain, si vous avez le temps j’aimerais aller marcher un peu du côté du square, si vous avez le temps de me donner le bras, d’habitude je prends mon déambulateur… ça sera plus élégant avec vous.

Elle partit d’un grand éclat de rire, et je riais avec elle, comme je ne l’avais pas fait depuis bien longtemps.

– Avec grand plaisir, je vous accompagnerai en début d’après-midi avant que le temps ne soit trop froid pour vous.

Vous savez ma petite, j’ai connu tant de tempêtes, que ce n’est pas le vent de la ville, civilisé et coincé entre les immeubles, qui pourra me faire peur !

Je la regardais, de plus en plus étonnée.

Décidément, cette rencontre portait des promesses, encore plus étonnantes que prévues.

Je ne croyais pas si bien dire, cela ne faisait que commencer.

A suivre

1460041_664350130263744_1179828931_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s